Maillots du Mondial 2010

Les Etats-Unis prêts à mordre.

A en croire leur nouveau maillot, les “Yanks” ne se laisseront pas marcher sur les pieds sans réagir. C’est toute la symbolique du serpent à sonnette et du logo brodés à l’intérieur de la chasuble.

Maillot coupe du monde 2010

Pour le Mondial 2010, Nike a en effet copié l’intégralité du Gadsden flag qui symbolise la fierté et l’indépendance du peuple des Etats-Unis. Pourquoi reprendre ce drapeau, imaginé par Benjamin Roosevelt ?
Parce que le serpent à sonnette est un animal qui n’attaque pas mais qui se défend férocement. Et parce que le slogan qui lui est accolé, DTOM (acronyme de Don’t Tread On Me), signifie “Ne me marche pas dessus”. Une formule historique en guise d’avertissement pour l’Angleterre, l’Algérie et la Slovénie, adversaires des USA au 1er tour.


L’Uruguay copie à tout-va

Chose étonnante, l’équipe d’Uruguay a de tout temps copié les maillots de ses clubs nationaux !En 1889, le pays rassemble ses meilleurs joueurs dans “l’équipe de Montevideo”, vitrine du football uruguayen, pour défier la sélection de Buenos Aires représentant l’Argentine. Les locaux portent alors les couleurs du Montevideo Cricket Club.
Plus tard, en 1901, la sélection emprunte carrément la tunique de l’Albion FC, premier club uruguayen à s’être imposé à l’étranger.

Maillot coupe du monde 2010

Neuf ans plus tard, l’Uruguay obtient son surnom de Celeste en adoptant sa couleur historique, le bleu ciel. Ce choix constitue un hommage au River Plate FC, un ancien club de Montevideo, célèbre à l’époque pour avoir dominé les tout-puissants rivaux argentins de l’Alumni AC.


L’Espagne zappe sa fédération.

Contrairement à l’écrasante majorité des sélections nationales, l’équipe d’Espagne ne fait jamais figurer l’emblème de sa fédération sur son maillot officiel.
En lieu et place de celui-ci figurent les armoiries du royaume d’Espagne. La patrie passe devant le football !

Maillot coupe du monde 2010

Dans l’écu principal, quatre régions fondatrices du pays sont représentées par leurs blasons respectifs : le château pour le royaume de Castille ; le lion de Leon ; les bandes verticales sang et or de Navarre ; une grenade pour le royaume de Grenade (de gauche à droite et de haut en bas).
L’écu, surmonté par une reproduction de la couronne royale, est encadré par deux colonnes sur lesquelles reposent la couronne du souverain et celle de l’empereur.